• White Facebook Icon
  • White Instagram Icon

L'art de chiner.

 

L’art de chiner 

 

Chiner,

petit mot d'argot bien insolite. Mais qu’est-ce que ça veut dire ?  

Selon LaRousse ce serait “Chercher des occasions chez les brocanteurs, les antiquaires,

dans les marchés aux puces, etc.” Mais chez l’atelier Sibé, nous pensons que

c’est vraiment bien plus que ça. On vous dévoile notre vision de l’art de

chiner et nos meilleurs conseils.

 

Chiner,

un état d’esprit

 

Quand on chine, on devient un peu un aventurier du passé. Oubliez tout de suite les

grandes allées bien éclairées et les parcours prédéfinis à la Ikéa. Chiner,

c’est s’aventurer dans les dédales des brocantes et des marchés à la recherche

de trésors oubliés. Alors on s’équipe, thermos et sac à dos, on a bien dormi

la veille pour être sûr d’avoir l’oeil vif afin de ne pas passer devant une

perle rare. Et en moins de temps qu’il n’en faut pour le dire, on est parti. On

s’en va chiner.

 

On fait appel à la chance. On ne sait jamais vraiment sur quoi on va tomber. Parfois on

part des heures entières et on rentre bredouille. On ne trouve pas un joli

meuble à chaque fois, chiner est avant tout une histoire de patience et de

temps. Mais quand on tombe sur la pièce qui nous fait vibrer, quelle joie et

quel bonheur ! Comme un archéologue des temps modernes, un Indiana Jones perdu

dans la jungle des antiquaires, on tient notre pépite. Peut-être un peu usée

par le temps, décrépie, ternie de sa couleur. Mais on sait qu’avec nos bons

soins et notre amour, nous allons faire de cette vieille pièce un objet unique

en son genre.

 

 

Pourquoi vouloir chiner un meuble d’occasion ? 

Après tout c’est vrai, pourquoi se casser la tête à aller chiner des meubles en brocante alors qu’on pourrait tout simplement en acheter un neuf ? La question qui peut perturber les novices fera sourire les connaisseurs.

Chiner, c’est avant tout jouer avec l’histoire.

 

Oui, ce meuble a existé. Il a servi. Il a traversé le temps. C’est un objet solide et

robuste qui a été bien conçu par son créateur...et qui n’attend que notre

intervention pour retrouver une nouvelle vie ! Quand on chine, on ressuscite un

meuble. Et tout le détail de notre travail à l’atelier Sibé consiste à ne pas

le dénaturer.

 

Mettre du taupe parce que c’est tendance en détruisant un super placage, c’est limite un meurtre chez l’atelier SIbé.

 

Quand on s’occupe d’un meuble, on lui donne un second souffle tout en gardant

son essence fondamentale, sans jamais lui retirer son style d’époque. Commence

alors tout un travail de réflexion, on se tâte, on se demande quelle est la

matière qui lui ira le mieux. Velours, cuir ou papier chinois ?

Long processus de créativité qui fait le cœur de notre travail.

 

Ne pas dénaturer ne veut pas dire qu’on ne va pas essayer de donner un petit coup de

pep’s à notre trouvaille. Changer une ou deux poignées pour lui donner

l’impression d’être “dans l’air du temps”, passer un bon coup de sableuse et de

vernis pour une allure plus neuve. Lorsque le meuble passe sous nos mains, nous

prenons le temps qu’il faut pour en faire une création moderne mais authentique.

 

Où chiner ?

 

Alors...

vous aussi vous avez envie d’aller chiner des meubles d’occasion ?

On est sûrs que vous allez apprécier la joie de l’aventure et

que vous ne tarderez pas à frétiller en partant à la recherche de meubles

inconnus. Et vous ne serez jamais à l’abri de faire de belles surprises ! - on

n’a encore jamais trouvé de lingots d’or dans de vieux meubles à l’Atelier Sibé

mais parfois certains meubles recèlent bien des trésors… ;) -.

 

Les meilleures adresses se gardent entre connaisseurs, mais si vous nous envoyez un

petit mot, on pourra sans doute vous indiquer quelques bons plans. Et dans tous

les cas, on partage sur notre site la joie de vous faire découvrir nos

nouvelles créations de meubles chinés!

Please reload

Articles:

November 7, 2018

November 13, 2017

Please reload

Archive
Please reload

0

Mes achats